Accueil » Rencontrez nos artisans » Atelier Kurikawa

Atelier Kurikawa

Atelier Kurikawa éventails artisanat japonas
Artisans à l'œuvre dans l'atelier Kurikawa

Maintenir la tradition

L’atelier Kurikawa a été fondé en 1889 dans la ville de Kutami dans la préfecture de Kumamoto. Il compte parmi les trois fabricants d’éventails traditionnels connus dans le Japon avec celui de Kyôto et celui de Marugamé (une ville de la préfecture Kagawa sur l’île de Shikoku). L’atelier Kurikawa est donc le seul atelier qui hérite de la tradition de Kutami aujourd’hui.

Artisanat centenaire

L’origine des éventails de Kutami remonte vers 1’600, durant la période Edo, grâce à un moine itinérant venant de Marugamé. Ce dernier, afin de remercier de l’hospitalité locale, a alors enseigné l’art de la fabrication d’éventail en bambou. Cet art a ensuite pu prospérer d’une part grâce à la richesse de la région en matières premières servant à la fabrication des éventails, c’est à dire de bambous et de papier japonais. Il a également pu bénéficier du support du premier seigneur local de Higo (préfecture de Kumamoto actuelle) : Tadatoshi Hosokawa (1586 – 1641).

Caractéristiques du shibu-uchiwa

L’éventail de Kutami se caractérise par l’utilisation du “kaki-shibu” : le tanin extrait du kaki vert. Ce tanin est appliqué sur le washi pour le rendre solide et durable. Il agit également comme répulsif contre les insectes. C’est la raison pour laquelle ces éventails s’appellent “shibu-uchiwa“, shibu en référence au tanin et uchiwa signifiant éventail en japonais. Si on utilise ces éventails avec soin, il peuvent servir pendant 100 ans !

Le shibu-uchiwa de Kutami est uniquement fabriqué par l’atelier Kurikawa. Le nom de la ville : Kutami s’écrit en japonais avec les idéogrammes 来 : venir et 民 : gens. C’est pourquoi cet éventail de Kutami est censé faire venir des gens et par conséquent apporter la prospérité dans les commerces !

Cet éventail s’est ensuite popularisé en tant que porte-bonheur. Grâce à ses caractéristiques de résistance et de durabilité, les japonais offrent souvent le shibu-uchiwa comme le cadeau de naissance, cadeau pour les invités de mariage, l’anniversaire de l’entreprise, etc.

Une fabrication manuelle avec des matières naturelles japonaises

Au début de l’époque Shôwa (1926 – 1984), on trouvait environ 15-16 ateliers d’éventails dans la ville de Kutami. Cependant, l’apparition du ventilateur et de l’air conditionné dans les années 1950 a en partie causé leur disparition. L’autre grande raison de ce déclin est du aux éventails en plastique, pas chers et faciles à produire en masse. Ceux-ci ont malheureusement fini de remplacer le shibu-uchiwa.

L’atelier Kurikawa maintient cet art et veille à utiliser exclusivement des matériaux naturels du Japon.

Le bambou

Tout d’abord les artisans coupent eux-mêmes le bambou, base de l’éventail, pendant l’automne et l’hiver dans les forêts de bambous environnantes. C’est un travail difficile et exigeant. Ils vont également entretenir les forêts pour en dehors de la saison de récolte et c’est le travail plus ardu.

Le manche en bambou rafraîchit la main chaude et l’éventail, souple solide, attrape bien le vent pour nous apporter l’air frais. Il existe de nombreux outils pour se rafraîchir, mais le shibu-uchiwa offre le confort que seuls les matériaux naturels peuvent offrir.

Le kaki-shibu

L’atelier produit aussi son propre kaki-shibu (tanin du kaki). Le kaki est la matière première pour le kaki-shibu.

Les artisans commencent à le préparer en plein été puis le laissent reposer dans la grande jarre pendant environ 5 ans. Le kaki-shibu qui vient d’être traité a une odeur très forte mais après une longue fermentation il devient inodore. La couleur passe également d’un blanc trouble à un brun foncé.

Avec le temps, le tanin du kaki appliqué sur les éventails shibu-uchiwa s’oxyde. Ce phénomène approfondit ainsi les couleurs et adoucit l’éventail. Ces éventails s’apprécient donc, tel un bon vin, avec l’âge.

Atelier Kurikawa kaki-shibu
Les préparations de kaki-shibu fermentent à l'abri
Atelier Kurikawa kaki-shibu
Préparation récente du kaki-shibu
Atelier Kurikawa kaki-shibu
Kaki-shibu ayant fermenté plus de 5 ans

Étapes de fabrication

Le processus de création d’éventails compte jusqu’à 48 étapes et l’atelier Kurikawa les suit toutes avec soin. L’atelier imagine également des designs très variés. La plupart de ces designs ont d’ailleurs été inventés par le maître artisan.

Lors de notre visite dans l’atelier Kurikawa, nous avons pu assister à différentes étapes du processus. Voici les principales que nous avons pu voir et prendre en photo afin de vous les présenter.

1. Création de l'ossature

L’artisan découpe la tige de bambou longitudinalement sur une partie de sa longueur. Il utilise pour ce faire un outil dédié à cette opération.

2. Tissage

L’artisan lie ensuite les brins à l’aide d’un fil. Cette opération donne à l’éventail sa forme de base.

3. Collage du washi

Puis, il applique une colle sur le bambou et vient y coller le papier japonais : washi. Il répète cette opération pour les deux côtés.

4. Mise en forme

À l’aide d’un outil de forme et d’un maillet, l’artisan créé la forme finale de l’éventail et éliminant les bambous superflus.

5. Protection de la bordure

Une fois la forme créée, l’artisan colle  alors une délicate bandelette de washi sur le pourtour de l’éventail.

6. Application du kaki-shibu

Enfin, il applique la préparation : le kaki-shibu, sur les deux faces de l’éventail. Ceci lui confère ainsi une protection contre les insectes et le temps.

Atelier Kurikawa outil de découpe du bambou
Cet outil est utilisé pour découper la tige de bambou
Panier

☆★ Retrouvez-nous le dimanche 26 mai au Petit marché Chemin de trois-portes 25 à Neuchâtel de 11h à 16h ! ★☆

X